La Belgique , la France, l’Union européenne et les autres Etats membres ont pour devoir et responsabilité de prendre des mesures visant à l’arrêt de la colonisation et de l’occupation du Territoire palestinien par Israël.

L’UE, la France et la Belgique condamnent, régulièrement et sans ambiguïté, la politique de colonisation d’Israël. Mais, paradoxalement, en raison de l’ampleur des échanges économiques et commerciaux entretenus avec les colonies, elles contribuent à soutenir leur développement économique et territorial. Cela ne peut plus continuer.

Parce qu’il est temps que la Belgique, la France et l’Union européenne :

- passent de la parole aux actes ;
- se mettent en conformité avec leurs obligations au regard du droit international et des droits de l’homme ;
- ne participent plus à l’économie de la colonisation israélienne ;
- ne soutiennent plus directement ou indirectement l’essor des colonies israéliennes.

Les organisations signataires de la présente campagne Made in Illegality demandent à la Belgique, la France et l’UE de cesser immédiatement tout échange économique et commercial avec les colonies israéliennes.

Les Etats belges & français ont le devoir et la responsabilité de :

- s’assurer que leur politique ne soutient pas directement ou indirectement la pérennisation et l’expansion des colonies ;
- prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à toutes les relations qui lient leur économie à l’économie de la politique de colonisation israélienne.

Dans cette optique, les organisations signataires exigent et pressent le gouvernement belge d’adopter les mesures suivantes :

- Interdire l’importation des produits des colonies ;
- Exclure les colonies des accords bilatéraux et de coopération avec Israël ;
- Dissuader les entreprises belges et françaises d’investir et d’entretenir des relations commerciales avec les colonies israéliennes.

D’autres mesures complémentaires doivent être adoptées :

- exclure des marchés publics et des appels d’offres les entreprises implantées ou opérant dans les colonies ;
- dissuader les citoyens belges et européens d’acquérir des biens immobiliers dans les colonies ;
- formuler des directives à l’attention des voyagistes afin d’éviter toute forme de soutien à des entreprises et des sites touristiques dans les colonies ou exploitées par elles.